Pâté aux pommes

pâté aux pommes_5

Je sais, ce n’est pas très « glamour » comme titre… Mais bon, même si au début je me suis dit qu’il fallait absolument que je lui trouve un autre nom plus « alléchant », il n’y a rien à faire, le gâteau que j’ai mangé toute mon enfance, nous l’avons toujours appelé un pâté aux pommes et je ne peux pas l’appeler autrement !! Cette recette a bercé tout mon enfance, c’est la recette d’une fermière chez qui nous allions encore chercher le lait avec un pot (bon, j’arrête, on va avoir l’impression que je suis un dinosaure !! Mais ça se faisait dans les campagnes, si, si !)… Elle étalait cette pâte très délicate en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, avec une facilité déconcertante que nous n’avons jamais réussi à égaler ! Ce pâté aux pommes est un peu l’homologue français de l’Apfelstrudel autrichien, des pommes fondantes dans une pâte ultra-fine, tout le secret de la réussite !

Je n’avais pas fait cette recette depuis au moins 10 ans et pour cause, la pâte est un enfer à étaler… enfin, « est », je devrais dire « était » car c’est en réalisant cette recette que j’ai enfin eu le trait de génie (si, si !) pour simplifier cette tâche qui me rebutait et en faire (presque) un jeu d’enfant ! Mais pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt !!!!

pâté aux pommes_7

C’est grâce à Cuisine à thème, consacrée ce mois-ci à la cuisine des fruits, que j’ai ressorti cette recette que j’avais complètement oubliée… Un peu limite niveau timing, mais je suis encore dans les temps !!

Temps de préparation : 20 min
Temps de cuisson : 40-45 min

Ingrédients
(pour 12 parts)

Pâte
300 g de farine
125 g de beurre mou
300 g d’eau

Garniture
1 kg 500 de pommes Canada grises (~ 1 kg une fois épluchées)
(ou autre variété qui « compote » facilement)
100 g de sucre en poudre

Dorure
mélange œuf + lait

Préparation

Beurrer et fariner une plaque rectangulaire. Pourquoi rectangulaire ? Je n’en sais strictement rien ! Mais un gâteau flamand, c’est forcément dans un moule à kouglof, et un pâté aux pommes, c’est forcément sur une plaque rectangulaire !!! C’est comme ça, sinon ça n’a pas le même goût… dans ma tête !

Préparation des pommes
À faire absolument avant de commencer la pâte !
Éplucher les pommes, les couper en tranches pas trop fines (avec le vide-pommes pour moi) et les conserver dans une boîte hermétique fermée pour qu’elles ne noircissent pas trop (mais ça n’affectera en rien le résultat !)

pâté aux pommes_1

Pâte
C’est le même principe que la pâte à choux.
Dans une grande casserole (important pour ne pas mettre de la farine partout !), faire fondre le beurre avec l’eau.
Hors du feu, ajouter la farine d’un seul coup, et mélanger rapidement avec une fourchette pour former une boule très souple.
Prendre soin de mettre cette pâte dans une boîte bien hermétique fermée, pour qu’elle ne refroidisse pas pendant qu’on en étale une partie.

pâté aux pommes_2

Montage
Diviser la pâte en deux. En prendre la plus grosse partie.

Alors avant, je galérais pour l’étaler rapidement et très finement sur le plan de travail fariné. Mais maintenant, c’est fini !! J’ai trouvé LE truc qui simplifie la vie (enfin au moins la mienne !) et auquel j’aurais dû penser bien avant (mais je n’avais pas encore de toile Silpat à l’époque…)

Pour le fond, je procède en deux parties, la jointure ne se verra pas de toutes les façons.
Étaler la première partie de pâte directement sur la toile Silpat, un peu plus grande que la moitié du fond du moule pour qu’il y ait un bord.
Retourner la toile sur le moule et retirer la toile délicatement, ça part tout seul !
Recommencer avec l’autre partie (que j’avais aussi gardée dans la boîte hermétique en attendant) en faisant un très léger recouvrement et souder.
Répartir les morceaux de pommes.
Saupoudrer de sucre (plus ou moins largement selon vos goûts et le type de pommes).
Étaler l’autre morceau de pâte sur toute la toile Silpat (qui est de la taille de la plaque).
Retourner sur les pommes et souder les bords en rabattant la pâte du dessous.
S’il y a quelques trous (la pâte est tellement fine que ça peut très facilement arriver), ce n’est pas grave du tout, il faudra de toutes les façons en faire pour que le pâté « respire ».
Dorer le pâte au pinceau avec un mélange œuf battu + lait.
Faire des dessins avec le dos d’une fourchette ainsi que des petits trous s’il n’y en a pas déjà !

pâté aux pommes_3

Cuisson
Préchauffer le four à 180 °, programme chaleur tournante + résistances haut et bas.
Enfourner pour 40 à 45 min. Il faut que le pâté soit bien doré et surtout, les pommes bien fondantes (limite compote).

pâté aux pommes_4

Couper en carrés et déguster.
Moi, je l’adore tiède, mais c’est aussi délicieux froid, à vous de choisir !!

pâté aux pommes_6

Quelques conseils…

Pour la dorure, j’ai toujours des « glaçons » de mélange œuf + lait au congélateur… j’en fais décongeler un et il n’y a pas de pertes !!

*******

Pensez à vous abonner pour recevoir chaque jour mes nouvelles recettes par mail !
Vous pouvez aussi me suivre sur Facebook, Twitter et Pinterest

Advertisements

48 réflexions sur “Pâté aux pommes

  1. Le titre n’est peut être pas très glamour mais alors les photos sont très très alléchantes !!! Le croustillant de la pâte et le fondant des pommes…hummm…je craque !!! Bon vendredi. Gros bisous Corinne

    Aimé par 1 personne

  2. Les titres ont beau de ne pas être alléchants, ce sont souvent dans ces « vieux pots » qu’on retrouve des bonnes pépites de recette. 🙂 Perso, je trouve cela super intéréssant d’aller chercher ces anciennes recettes et les refaire. On redécouvre des saveurs, des textures.. qui fond partie de notre patrimonie.. et qui sont parfois redoutablement gourmande. je te félicite d’avoir eu la patience d’aller déterrer cette idée et de la refaire. Je vais me mettre ta recette de côté, pas envie d’oublier 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement, je l’ai « déterrée » dans mon vieux fichier Word qui me servait de livre de recettes, en y réfléchissant, ça faisait bien plus de 10 ans que je n’en avais pas fait, c’était avant d’émigrer dans le Sud !! 😉 Bisous Paruline

      J'aime

  3. Miam! Il est hyper tentant ton pâté aux pommes! Tu as dû te régaler étant petite pour te rappeler de si bonnes recettes. Pour le lait frais tout droit sorti de la vache, d’où l’on revenait avec notre petit pot de lait, moi aussi j’ai connu ça! On est deux dinosaures alors! 😉
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  4. oh que çà doit être bon, chez moi, il disparaitrait très très vite 🙂
    Tout comme toi, j’allais chercher le lait, enfant à la ferme ; mon père déposait le pot en allant travailler et le soir, j’allais le récupérer 🙂 c’est pour moi un excellent souvenir ^^
    bisous Corinne et bon après-midi

    Aimé par 1 personne

    • Ah ça, tu ne peux pas imagine comme je suis d’accord ! J’en ai deux, des toiles Silpat, et je les embrasse tous les jours !! C’est que chez moi, elles n’ont pas la vie facile, elles sont au turbin tous les jours ! 😉 Bisous Gäelle

      J'aime

  5. une très jolie réalisation effectivement ça ne doit pas être évident d’étaler la pâte aussi finement j’avais déjà vu étaler cette pâte je crois l’an passé a la saison 3 du meilleur pâtissier et je trouve bien de parler de ce pot au lait en effet ont n’allés chercher le lait a la ferme ainsi que le beurre et tout ça été bien meilleur que ce qu’ont n’achète dans le commerce t bien frais
    très bon aprés-midi

    Aimé par 1 personne

    • Tu as raison, je me rappelle d’un gâteau où c’était encore pire, ils devaient étaler la pâte sur toute une table !! Je ne me rappelle plus comment il s’appelait, ça devait bien être un coup de Mercotte ça !! 😉 Bonne soirée Guy

      J'aime

  6. J’allais chercher le lait à la ferme lorsque j’étais en vacances chez ma grand-mère, uniquement. Ma mère n’aimant pas le lait, elle ne risquait pas de nous demander la même chose. Très jolie découverte ton gâteau d’origine flamande, je ne connaissais pas. Cela m’intéresse au plus haut point !!!

    Aimé par 1 personne

    • Moi non plus, je ne bois jamais de lait, je crois que c’est depuis la ferme que je ne le digère plus !! 😉 Ce « pâté » est délicieux, par contre il n’est pas d’origine flamande (enfin, de ce que j’en sais !! 😉 ), je faisais juste la comparaison entre mon gâteau flamand que je fais toujours dans un moule à kouglof et ce pâté invariablement sur une grande plaque rectangulaire… je n’imagine même pas de manger un pâté aux pommes rond, ce ne serait pas pareil !! 😉

      J'aime

    • Alors là, les glaçons, je fais ça tout le temps, ça m’énervait trop de jeter la moitié d’un œuf à chaque fois que je voulais dorer une tarte ! Un glaçon, c’est pile poil la bonne quantité pour dorer une brioche ou ce pâté ! 🙂 Bises Michèle et très bonne soirée à toi aussi

      J'aime

  7. Moi aussi j’allais chercher le lait à la ferme et c’est le seul que j’ai jamais réussi à boire et à apprécier, tout chaud, juste après la traite….. çà mérite bien une grosse part de pâté !!!! Bisous

    Aimé par 1 personne

  8. le titre passe très vite au second plan ( même au 1000 em plan …) une fois que l’on a lu ta description et vu tes photos on ne peut qu’avoir l’eau a la bouche 🙂 merci Corinne pour cette recette souvenir de ton enfance , bonne journée bisous

    Aimé par 1 personne

  9. Quand j’étais petite, on allait aussi chercher le lait lorsque nous étions chez mes grands-parents. Je détestais le lait mais j’adorais la crème sur le dessus avec du pain et du sucre !! Ton « pâté » en tout cas est plus que tentant, les desserts aux pommes j’en raffole !! Alors merci pour ta « vieille » recette !! Gros bisous Corinne et bon dimanche

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s