Tomates séchées confites à l’huile

tomates séchées_2

Tomates séchées, tomates confites, je ne rentrerai pas dans le débat d’où l’ambiguïté volontaire de mon titre car c’est en écrivant mon post que je me suis rendue compte que ce que j’appelais tomates séchées depuis des lustres étaient en fait semble-t-il des tomates confites ! Mais pour moi, l’une et l’autre sont des concentrés de saveurs similaires indispensables dans de nombreux plats ou pour attendre la pleine saison des tomates ! Même si j’habite dans une région plutôt vernie côté soleil, je n’ai encore jamais essayé de faire sécher mes tomates « à l’ancienne », au soleil sur ma terrasse, j’aurais trop peur des petites bestioles, poussières et tutti quanti ! Je les fais sécher au four, pas toujours facile en plein été de supporter 4 à 5 h de cuisson, mais en plein cœur de l’hiver, vous me direz merci !

Ne cherchez pas à me faire dire qu’il est « rentable » de faire ses propres tomates séchées… avec 4 h de four (minimum), les tomates et l’huile, j’en doute !! Mais comme beaucoup de choses faites maison, c’est tellement meilleur et vous aurez le plaisir de les avoir faites vous-même !

tomates séchées_4

Vu le temps de cuisson, j’optimise un maximum et je fais cuire 3 plaques de tomates bien serrées en même temps, le maximum que puisse contenir mon four !

Et pour info, les tomates séchées seraient plutôt séchées au soleil jusqu’à devenir totalement sèches comme des raisins secs ; les tomates confites des tomates demi-séchées au four avec encore de la chair, les deux étant conservées dans de l’huile. Mais comme on ne change pas ses habitudes aussi facilement, pour moi, ça restera des tomates séchées !!

Temps de préparation : 15 min
Temps de cuisson : 4 à 5 h

Ingrédients
(pour 9 pots environ)

petites tomates rondes ou roma
(autant qu’il en tient sur vos plaques ! 75 pour moi)
thym émietté
sel, poivre
sucre en poudre

Conservation
huile de colza
(compter 2 l pour cette quantité)
feuilles de basilic
branches de thym

Préparation

Choisir plutôt des tomates de petit format pour qu’elles sèchent plus vite. Plus elles seront grosses, plus elles mettront de temps à sécher !
Laver les tomates, ôter le pédoncule et les couper en deux dans le sens de la longueur.
Les disposer face chair vers le haut sur une plaque garnie d’un papier sulfurisé, bien serrées pour en mettre un maximum.
Saler, poivrer, saupoudrer de sucre en poudre et de thym frais émietté.

tomates séchées_5

Cuisson
Enfourner à 100 °, programme chaleur tournante + résistances haut et bas pendant 2 h.
Retourner les tomates une à une, côté dodu en l’air.
Les remettre à cuire pendant 2 à 3 h, le temps que les tomates soient vraiment toutes ratatinées ! Si le calibre des tomates n’est pas homogène, ce qui est souvent le cas, surveiller en fin de cuisson, retirer éventuellement les tomates déjà sèches et poursuivre la cuisson pour les tomates pas encore totalement confites.
Laisser refroidir.

tomates séchées_6

Dans les bocaux, mettre 5 à 6 oreillons de tomates séchées empilés.
Mettre une ou deux feuille de basilic et une branche de thym (plutôt au milieu des tomates pour éviter qu’ils ne risquent de sortir de l’huile et de s’abîmer).
Recouvrir d’oreillons bien serrés (j’en mets à peu près 16 par bocal).
Votre challenge : arriver à ne pas vous lécher les doigts toutes les deux secondes en les mettant dans les bocaux tellement c’est bon !

Remplir complètement d’huile (de colza pour moi, mais vous pouvez très bien choisir une autre huile), jusqu’en haut du bocal. Refermer.
Le lendemain, rajouter de l’huile si le niveau a baissé pour qu’il n’y ait pas d’air dans le bocal.

tomates séchées_7

Conservation
Conserver de préférence au frigo. Je consomme les tomates de l’année précédente l’année suivante, et ainsi de suite…

tomates séchées_1

Après ouverture du bocal, les tomates se conservent à peu près deux semaines au frigo, en veillant à ce qu’elles soient toujours bien recouvertes d’huile.

tomates séchées_3

Quelques conseils…

 Je choisis des bocaux plutôt petits pour que les tomates séchées ne risquent pas de s’abîmer après ouverture.
Ne jetez SURTOUT pas l’huile des tomates, elle fera merveille pour aromatiser vos salades !

Quand je n’ai pas le temps, pas trop de tomates et qu’elles sont un peu grosses, une version rapide consiste à les couper en quartiers et à les mettre 1 h au four plus chaud, à 180 °, puis à les laisser dans le four éteint encore une heure… le résultat est tout à fait honorable !

*******

Pensez à vous abonner pour recevoir chaque jour mes nouvelles recettes par mail !
Vous pouvez aussi me suivre sur Facebook, Twitter et Pinterest

*******

Et maintenant… ma recette dans votre cuisine !

Les tomates séchées de Béatrice

tomates séchées Béatrice

Publicités

30 réflexions sur “Tomates séchées confites à l’huile

  1. Parfois je me demande si tu ne lis pas dans mes pensées? Tu réalises souvent des recettes de cuisine que j’avais envie de faire mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de mettre à l’oeuvre! Et bien les tomates séchées confites (;-)) en font partie!
    Ça m’agaçait d’en acheter en me disant que fait maison ce doit être bien meilleur et pas compliqué!
    Merci encore Corinne!
    Bon dimanche.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    • J’opère sous un pseudo… en fait, Madame Irma, c’est mon vrai nom !! 😉 C’est tellement bon fait maison, et puis, tu m’as dit qu’il ne faisait pas trop chaud « là-haut », alors toute ta famille ne mourra pas de chaud à cause de moi et de mes recettes !! 😉 Bisous et bon dimanche Béatrice

      J'aime

  2. Une belle idee de saison mais j’avoue que je ne consomme pas assez de tomates séchées pour en faire maison même si clairement ça doit être bien meilleur avec un goût de tomates bien plus prononcé. Bon dimanche. Gros bisous

    Aimé par 1 personne

    • Moi, j’en mets énormément dans les salades quand je commence à en faire début mai ou en fin de saison en octobre, parce qu’à ces époques-là, les tomates, brrrrr…. c’est de la pierre et de la flotte ! Et là, avec un oreillon de tomate séchée, tu parfumes tout un plat, c’est un délice ! 🙂 Bon dimanche à toi aussi Sev

      J'aime

  3. L’an dernier, je les ai préparées en Toscane avec les tomates de la région, elles n’ont pas fait long feu. Recette de base incontournable du Sud. Ton bocal avec sa petite étiquette personnalisée est trognon !

    Aimé par 1 personne

  4. j’adore en faire, meilleures que celles achetées je confirme, ce matin justement je pensais à en refaire mais pas assez pour 9 pots, peut être juste un petit !!!!!

    bon dimanche

    manue :))))

    Aimé par 1 personne

  5. Je n’en ferai peut-être pas 9 pots, mais c’est vrai que c’est bon !! Il m’en reste quelques unes que j’avais acheté à Rome à Noël, mais si les faites maison tiennent d’une année à l’autre, autant les faire soi-même ! Et tu les stockes au frais ? Bisous

    Aimé par 1 personne

  6. Les faire soi-même c’est sûrement extra. Mais comme tu le dis toi-même, avec un four qui tourne pendant 4 à 5 h…oups, pas sûr que ce soit économique. Quoiqu’il en soit, c’est du beau travail et tu auras eu le mérite de tester. Bises Corinne

    Aimé par 1 personne

  7. C’est troooooop bon, surtout avec les tomates du jardin 🙂 ça n’a tellement rien à voir avec ce que l’on trouve dans le commerce !
    Je note qu’une nouvelle fois les grands esprits … on se comprend 😉
    Bises

    Aimé par 1 personne

  8. oh trop chouette j’ adore les tomates séchées elles agrémentent presque toutes mes salades , le simple fait d’avoir lu ton articles m’a donné faim 😉 . par contre j’avais un peu peur au niveau conservation mais la je suis rassurée , un simple bocal plein d’huile et bien fermé et le tour est joué pour un an de tranquillité , c’est super , merci beaucoup 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Contente d’avoir été utile !! 🙂 Tu peux être rassurée, j’en mange tous les ans de l’année d’avant (mais généralement, pas plus, parce qu’après elles sont finies !!) et il n’y a aucun problème, tant que rien ne dépasse de l’huile, c’est le plus important ! Et une fois ouvert, je garde le bocal au frigo, pas une éternité non plus évidemment, mais ce qui s’abîme en premier, c’est la branche de thym qui ressort de l’huile, pas les tomates ! 😉 Bises

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s