Gnocchi maison

gnocchi_1

 Des gno gno… des chi chi… des gnocchi !!! Vous connaissez la pub de chez L….cru ? Eh bien, je ne sais pas pourquoi, je n’en avais jamais mangé mais ils me faisaient terriblement envie, ces gnocchi à poêler ! Alors bien sûr, j’ai voulu les réaliser maison, et les enfants ont A-D-O-R-É !! Et voilà… je n’ai plus qu’à en refaire !


Je me suis inspirée de la recette trouvée sur le site Douceurs au palais et de la technique de Chef Nini.

gnocchi_14

Temps de préparation : 60 min
Temps de cuisson : 30 + 5 min

Ingrédients
(pour 75 gnocchi = 3 personnes)

400 g de chair de pommes de terre
(compter 600 g non épluchées)
120 g de farine
(+ 30 g pour fariner)
1 jaune d’œuf
1/2 c.c de sel (= 3 g)

Garniture
1 tranche de jambon
une noisette de beurre (= 5 g)
un filet d’huile
sel, poivre

Sauce au bleu
(un exemple parmi tant d’autre…)
60 g de crème fraîche
25 g de bleu
100 ml de lait
sel, poivre

Préparation

Pâte
Choisir des pommes de terre à chair ferme, dites « vapeur » comme la Belle de Fontenay, la Charlotte, la Roseval, la BF15…
J’ai pris 600 g de pommes de terre avec la peau pour obtenir au final 400 g de purée
(et quelques broutilles…)
Cuire les pommes de terre avec la peau (pour qu’elles absorbent le moins d’eau possible) dans une grande casserole d’eau salée pendant 30 à 35 min (selon la variété et la taille des pommes de terre)

Égoutter les pommes de terre et les éplucher.
Les couper en morceaux et les passer au presse-purée, grille moyenne. Attention, presse-purée manuel obligatoire, pas de robot ici sous peine de se retrouver avec une pâte caoutchouteuse inutilisable !

Verser 400 g de purée dans un saladier
(toutes les recettes donnent la quantité de pommes de terre avant cuisson et du coup, on ne sait jamais exactement le poids de purée que l’on va obtenir, ce qui influe beaucoup sur la consistance finale de la pâte… du coup, j’ai tout pesé « après épluchage » pour être sure de mon coup à chaque fois !)
Ajouter le jaune, le sel et la farine.
Mélanger d’abord avec une cuillère en bois puis pétrir à la main jusqu’à obtenir une boule homogène et qui ne colle pas.
Ajouter si nécessaire un peu de farine. Pour 400 g, il m’a fallu exactement 120 g de farine.

gnocchi_10

Façonnage
Diviser la pâte en 4 morceaux.
Fariner le plan de travail et roulez une première boule en boudin.

gnocchi_11
Couper le boudin en petits tronçons de même taille (18-20 par boudin environ).

gnocchi_9
Rouler ces tronçons en boules entre les paumes de vos mains. Les fariner si nécessaire.

gnocchi_8

Alors là, deux options :

1er cas : vous n’avez pas de planche à gnocchi (un peu comme la plupart des gens !)
Prendre une fourchette, la fariner et la poser sur le plan de travail, partie bombée vers le haut.

Fleurer les boules de pâte avec de la farine pour éviter qu’elles ne collent à la fourchette.
Prendre une boule de pâte et la poser au sommet des dents de la fourchette.

gnocchi_7

Appuyer pour aplatir un peu la boule et lui imprimer le motif de la fourchette, puis faire rouler avec l’index tout en descendant, comme montré parfaitement ici.

gnocchi_6
2ème cas : vous n’avez toujours pas de planche à gnocchi, mais vous avez trouvé une planche de substitution comme moi !
Eh oui, je n’avais pas la précieuse planche et les façonner un à un à la fourchette m’avait paru un peu fastidieux, du coup, système D obligatoire !
J’ai trouvé une planche de substitution grâce à une vieille mandoline achetée sur les marchés il y a de ça… ouhhh… au moins 20 ans !

gnocchi_17
On procède comme avec la fourchette, en veillant à bien fariner la planche et en l’inclinant un peu pour plus de confort.

gnocchi_16
Et là, miracle : c’est parfait ! La rainure est assez profonde, les gnocchi bien marqués et c’est beaucoup plus simple qu’avec la fourchette… je conseille vivement à tous ceux qui auraient ce type de « vieillerie » dans leurs placards !!

Voici mes gnocchi 2.0 :

gnocchi_18

Déposer délicatement les gnocchi obtenus sur une plaque bien farinée ou sur une toile de cuisson que l’on placera au réfrigérateur à chaque fois, le temps de confectionner les gnocchi suivant, afin de les raffermir.

gnocchi_2

Cuisson
Les gnocchi crus ne doivent pas attendre sous peine de devenir tout mous, ils doivent être cuits immédiatement après leur confection. On pourra ensuite les conserver dans une boîte au frigo.

Porter une grande casserole d’eau salée à ébullition.
Plonger les gnocchi et laisser cuire jusqu’à ce qu’ils remontent à la cuisson (1 à 2 min).
Dès qu’ils flottent à la surface, les retirer à l’aide d’une écumoire et les égoutter sur du papier absorbant.

gnocchi_5
À ce stade, on peut les conserver dans une boîte hermétique au frigo jusqu’à leur utilisation
(un jour sans problème)

Les gnocchis peuvent être réchauffés tels quels, directement dans la sauce de votre choix.

Mais je préfère les faire griller dans une poêle bien chaude avec une noisette de beurre et un filet d’huile pour obtenir les gnocchi à poêler tant convoités, croustillants et tellement fondants !!

Et avec une petite sauce au bleu, ça ne gâche rien !

gnocchi_13

Quelques conseils…

Les gnocchi peuvent être congelés crus sans aucun problème, bien étalés sur une plaque farinée ou du papier sulfurisé. On les cuira ensuite directement, sans décongélation préalable.

Il paraît que les gnocchi maison sont vraiment plus fondants que ceux du commerce, mais comme je n’ai jamais testé les industriels, je peux juste dire qu’ils sont très très moelleux !

Advertisements

2 réflexions sur “Gnocchi maison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s